Le Domaine d'Avallon

Spécialiste d'équitation et du textile Rock Biker

LES DISCIPLINES ÉQUESTRES
- Le dressage
Le dressage est une discipline essentielle puisqu'elle éprouve la qualité de la communication entre le cheval et son cavalier.
C'est la première discipline pratiquée par le débutant qui devra tout au long de sa vie de cavalier affiner ses gestes et attitudes pour obtenir une attention optimum de sa monture.
Les compétitions de dressage constituent l'évaluation de cette progression et permettent aux cavaliers de tous niveaux de faire la démonstration de cette entente.
- L' obstacle ou (C.S.O)
Le saut d'obstacle ( C.S.O) jumping est, avec la course, la partie de l'équitation la plus médiatisée. Cette discipline témoigne des qualité de puissance et de maniabilité du cheval, ainsi que la maîtrise du cavalier.
Cette discipline équestre fut pour la première fois admise au Jeux Olympiques et les règles furent instaurées en 1921 par la F.E.I (fédération internationale d'équitation).
- La monte Western
L'équitation western est celle du cow-boy.
Elle est aussi appelée équitation américaine, bien que certains pensent que cette dénomination est abusive.

L'équitation western est principalement pratiquée aux États-Unis, pour le travail ou le loisir. Elle est également de plus en plus pratiquée en Europe par des cavaliers cherchant une autre approche du cheval, qu'ils ne retrouvent pas dans l'équitation dite classique.

Elle se distingue de l'équitation classique par une considération différente de ce que doit être un cheval et par l'utilisation d'un matériel très différent : selle spécialisée possédant une corne à l'avant, dans laquelle on est bien assis et soutenu, mors à branches, éperons à molettes tige longue, etc.
Elle a pour origine principale l'équitation espagnole à laquelle s'ajoute l'influence anglo-saxonne.
- Le cross
Certainement la discipline équestre la plus spectaculaire, sportive et excitante.
Le couple cheval/cavalier doit enchaîner en pleine nature des obstacles naturels différents comme des haies, des troncs d’arbre, des gués…..sensations fortes garanties !
Le cross peut s’effectuer en plaine ou en forêt.
Le Cross, l’épreuve phare du complet, demande au cavalier et au cheval d’être en parfaite osmose pour franchir les obstacles à plus de 30 km/h (entre 520 et 570 mètres/minute suivant le niveau des épreuves) !
Le cross peut être comparer au rallye automobile !
- La voltige
La voltige est un sport équestre qui consiste à effectuer des figures acrobatiques et artistiques sur un cheval longé dans une cadence régulière et sur un cercle.
Pour plusieurs encore, le terme voltige rappelle des idées de cascades et de cirque, quand il n'est pas associé à la voltige aérienne ou au cheval d'arçon dans les pays tels les États-Unis, l'Australie et la Nouvelle-Zélande.
Cependant, pour tout spectateur qui y assiste une première fois, ce sport équestre transmet davantage une impression de grande harmonie entre les voltigeurs, le cheval et la musique.
- La monte en amazone
La monte en amazone fut inventée au XIXème siècle pour permettre aux femmes de monter à cheval, celles-ci ne pouvant pas monter à califourchon en jupe et n'ayant pas le droit de porter de pantalon.

Avant cela, les femmes chevauchaient quelques fois sur une sorte de siège où elles étaient assises perpendiculairement à leur monture et où leurs pieds reposaient sur un cale-pied, mais ce n'était ni très sûr ni très pratique !

Aujourd'hui, la monte en amazone est une équitation à part entière que même les hommes peuvent pratiquer.Cependant, les établissements où l'on peut l'exercer sont aussi rares que les instructeurs qui l'enseigne.
- L'endurance
L'endurance est une pratique sportive de l'équitation qui allie le plaisir de la compétition à une connaissance approfondie de son cheval.
Cette recherche de la compréhension du physique et du mental du cheval amène un grand respect du cavalier pour sa monture (brochure FFE "L'endurance équestre").
Officiellement, les concours d'endurance sont des épreuves d'extérieur courues au chronomètre, sur un itinéraire imposé et balisé, dont la distance varie de 20 à 160 Km, avec des contrôles vétérinaires avant, pendant et après l'épreuve (règlement FFE Endurance).
Cette discipline, très souvent comparée au marathon ou au raid de 100 Km en humaine, n'est en fait comparable à aucun autre sport.

En effet, nulle part ailleurs la performance sportive tient compte de l'état de santé de l'athlète pendant l'épreuve : la réussite d'un marathonien est uniquement liée au temps mis pour parcourir les 42 Km et ne dépend en aucun cas de son état physique une demi heure après son arrivée. Or c'est le cas en endurance : le cheval qui arrive le premier n'est pas forcément celui qui gagne.
Il doit en plus avoir satisfait tout au long de l'épreuve aux exigences vétérinaires et présenté un état physique irréprochable.
- L'attelage
L'attelage qui à joue un rôle capital dans l'histoire des civilisations.
Son invention, sa mise au point, son développement ont influencé l'évolution de l'agriculture, des tactiques militaires, des transports, des communications.

Descendants directs des chars de l'Antiquité, des coches et des carrosses,Particulièrement utiliser dans le Far-West avec les diligences. attelages exploitent la force des chevaux pour déplacer des véhicules chargés,ils ont perdu leur usage utilitaire avec l'apparition du train et de l'automobile.
Mais, à partir de traditions qui se sont perpétuées en Europe centrale, en particulier en Hongrie, ils ont retrouvé, ces derniers temps, un intérêt en tant que discipline sportive codifiée par les fédération équestres.
- Les pony games
Les pony-games, aussi appelé gymkhanas dans leur pays d'origine, l'Angleterre, sont des jeux à cheval qui regroupes plusieurs épreuves différentes.

Les pony-games sont généralement pratiqués par classe d'âge.
Celà donne à chacun ses chances de gagner.
On distingues les jeux de vitesses, qui reposent essentiellement sur la rapidité, et les jeux d'adresse, où la dextérité du cavalier et l'agilité du cheval font toute la différence.
- Le TREC
En anglais, le mot "trek" signifie "randonnée" et en arabe "chemin", mais l’origine de l’acronyme TREC, Techniques de Randonnée Équestre de Compétition, est bien française.
Cette discipline sportive est née à la fin des années 1980 dans un groupe de cavaliers randonneurs désireux de mesurer leurs chevaux et leurs compétences équestres lors d’épreuves valorisant les qualités nécessaires en randonnée.

En France,le TREC est une discipline équestre récente, née à la suite du développement du tourisme équestre dans les années 1970. Le sigle a été inventé en 1987, par l'Association Nationale de Tourisme Équestre (ANTE)3.

Discipline équestre des amateurs de pleine nature, le TREC se compose de quatre épreuves destinées à évaluer le couple cheval / cavalier.

En France, le TREC se pratique en trois épreuves : un parcours d'orientation et de régularité (POR), un parcours en terrain varié (PTV) et la maîtrise des allures. Chacune de ces épreuves rapporte des points au couple (Cavalier/Cheval). Le total des points permet d'établir le classement de la compétition.
- La balade équi-pédestre
La balade équi-pédestre ou équi-rando, n'est pas une simple balade à pied avec le cheval qui nous suit autour du patté de maison ! Mais une balade sportive, éducative et ludique.

Chaque balade est différente et on se souvient tous d'une balade qui nous a bien fatigué par son dénivelé important, l'autre qui nous a bien fait rire par les pitrerie d'un cheval ou des blagues d'un meneur ou encore cette autre balade émouvante, par la rencontre d'un nouveau équi-piéton ou d'un nouveau cheval récemment arrivé peureux et pour qui c'est la première grande balade,...

Le but de ces balades est de sortir le cheval de son enclos, lui faire découvrir "autre chose" une autre foret avec de nouvelles odeurs, s'habituer au monde plus urbain (les routes, les parking, les camions, moto,... qu'il ne rencontre pas dans son parc), des sols différents ( cailloux, rivières, sable,...), du dénivelé, etc...

Cela éduque le cheval intellectuellement mais aussi physiquement. Plus le terrain est différent, le dénivelé important, plus la balade sera efficace d'un point de vu physique.
Si le trajet de la balade se passe dans des endroit différent de celui son pré, la balade sera plus éducative.
La balade doit être un moment conviviale, entre humains et chevaux mais aussi entre équi-piétons. La balade sera plus apprécier par tous si l’atmosphère est joyeuse !

Pendant les balades de plus de 2H-3H il faut prévoir au moins une grande pause broutage pour les chevaux. Ils ne doivent pas être interdit de brouter, le tact est de leurs apprendre a brouter en marchant, mais une grande pause est tout de même nécessaire ( 10-15min)
N'oublions pas qu'elle doit être avant tout un plaisir pour le cheval. Le cheval est fait pour se déplacer pour manger !

Avec un nouvel arrivant, si la balade contient beaucoup de dénivelé, la balade devra être plus courte, pour que le métabolisme du cheval se prépare ( risque de coup de sang, sueur trop abondante, difficulté à récupéré un souffle normale,...) ou alors préférer un trajet avec moins de monter/descentes raides.
Avec des chevaux (et équi-piètons) aguerri, on pourra au contraire allongé le temps de ces balades, d'une journée ou plusieurs jours !
Souvent après ces balades, les équi-piétons se retrouvent autour d'un goûter ( bien mérité) pour parler du ressenti de leurs cheval pendant la balade, de leurs moments préféré, du moment où ils ont eu le plus peur, ou d'autres sujets n'ayant rien a voir avec les chevaux,...
Car une équipe d'équi-piétons devient un peu une famille
- Equifeel
Discipline reconnu par la FFE sous le nom d'équifeel.
L'équility, le horseathlon, l'équifun, l'hevosagility,... ont également vu le jour, ces disciplines équestre non-cavalières sont centré sur la relation avec le cheval, plutôt que la performance. Dans ces disciplines il n'y a pas de rôle de dominant/dominé, on participe aux dispositifs avec son cheval !
Le but est de faire le parcours sans tenir le cheval, comme l'agility pour les chiens, en utilisant le renforcement positif uniquement.

Les règles sont les suivantes:

L'objectif premier est la recherche de la complicité avec son cheval, ainsi que la création d'un réel lien de fidélité.
L'éducation se fait à la voix et utilise largement les encouragements ainsi que la récompense/friandise.
Le travail du cheval se pratique en licol et corde simples, sans stick ni cravache.
Le travail doit s'effectuer dans un climat de sympathie, de bonne humeur et de plaisir partagé avec le cheval.
Toute brutalité est strictement interdite, ainsi que tout autoritarisme verbal. Le travail doit obligatoirement se faire avec respect et douceur.
.